Retour

La conference Women Empowerment 2022 en faveur de la protection des filles

Lisbonne 27 juillet 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La conference Women Empowerment 2022 en faveur de la protection des filles

La conférence « Protection des filles: renforcer la coopération euro-méditerranéenne pour protéger les filles contre la violence fondée sur le genre » s'est déroulée le 29 juin à Lisbonne et a réuni plus de 170 participants, experts de la société civile, des gouvernements et des organisations internationales, pour discuter des défis en matière de protection et des opportunités de coopération autour de la question de la violence à l’égard des filles dans la région Euro-Méditerranéenne.

Dans le contexte du dixième anniversaire du Programme conjoint entre l’Union européenne et le Conseil de l’Europe, l’événement a constitué un jalon  important des contributions du Centre Nord-Sud au Programme Sud IV : « Soutien régional à la consolidation des droits de l'homme, de l'État de droit et de la démocratie dans le sud de la Méditerranée  » pour la sensibilisation à la violence fondée sur le genre à l’égard des filles  dans le sud de la Méditerranée, ainsi que le rôle crucial de la coopération régionale et multipartite.

Après le discours d’ouverture d’Aryan Ashory, jeune poète et activiste des droits de l’homme, sur les obstacles et les aspirations des filles réfugiées et en demande d’asile, la conférence a donné un aperçu de la situation des filles et des formes de violence sexiste auxquelles elles sont spécifiquement confrontées.

La première session sur les mesures de prévention et de protection comprenait des contributions d’experts de Plan International en Jordanie, du Conseil national pour les femmes d'Egypte, de l’Association SAWA en Palestine, du réseau ECPAT pour la région MENA et de RNW, une organisation internationale de médias numériques. Le panel a alerté sur la recrudescence des violences à l’égard des filles, en particulier dans le contexte de la pandémie au cours des dernières années, comme le mariage forcé, les mutilations génitales féminines, les violences domestiques et sexuelles, les crimes dits « d’honneur », ainsi que la cyberviolence. Les experts et les participants ont conclu en la nécessité de renforcer les cadres législatifs et juridiques existants de manière globale et par la mise en place de mécanismes coordonnés d’orientation et d’assistance des victimes, coordonnés par la collecte et le partage de données au niveau national. À cet égard, l’allocation de ressources appropriées et la volonté politique sont fondamentales et font actuellement défaut.

La deuxième session consacrée à la coopération à plusieurs niveaux comprenait la présentation d’initiatives de plaidoyer visant à améliorer la protection des filles contre la violence. Les panélistes - la Directrice générale de l’Organisation des femmes arabes (Ligue arabe), le réseau KARAMA, la Haute Commission Portugaise des Migrations et de l’organisation tunisienne SAWN - ont souligné l’importance de l’intersectionnalité dans les politiques concernant les violences basées sur le genre et d’une approche holistique qui inclut tous les acteurs des entités publiques pour faire face aux cas et aux risques de violence. La situation de vulnérabilité des migrantes, des réfugiées et en demande d’asile a été débattue, ainsi que la traite des filles figuraient parmi les questions pour lesquelles la coopération transfrontalière devrait impérativement être renforcée. À cet égard, les participants ont appelé à une coopération multilatérale efficace dans la région du sud de la Méditerranée.

À l’issue de la conférence, les bénéficiaires du programme régional de subventions « Renforcer les capacités des organisations de la société civile » ont présenté leurs actions visant à améliorer l’accès des victimes à la protection. Au total, 28 activités ont été organisées au profit de 2123 parties prenantes. Plus d’informations sont disponibles sur la page web du projet : Coopération euro-méditerranéenne pour la protection des femmes et des filles contre la violence (coe.int)

 

 Plus d’informations 

Galerie photo de la conférence 

 

Le Programme Sud IV est un programme conjoint du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne, financé par les deux organisations et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe.

 

* Cette dénomination ne saurait être interprétée comme une reconnaissance d’un État de Palestine et est sans préjudice de la position de chaque État membre du Conseil de l’Europe et de l'Union européenne sur cette question.


Réseaux sociaux Réseaux sociaux