Retour

La Jordanie, le Maroc, la Macédoine du Nord et la Tunisie adhèrent au réseau de Šibenik des agences de prévention de la corruption

Tunis 22 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Jordanie, le Maroc, la Macédoine du Nord et la Tunisie adhèrent au réseau de Šibenik des agences de prévention de la corruption

La 4e réunion du réseau de Šibenik du Conseil de l'Europe regroupant des agences de prévention de la corruption a eu lieu à Tunis les 17 et 18 octobre 2019. Cet événement a été organisé avec le soutien de programmes conjoints cofinancés par l’Union européenne et le Conseil de l'Europe, mis en oeuvre par ce dernier, plus précisément du Programme Sud III, du PAII-T ("Projet d'appui aux instances indépendantes en Tunisie") et de Facilité horizontale II (Facilité horizontale pour les Balkans occidentaux et la Turquie). La réunion a rassemblé des représentants des agences de prévention de la corruption de 15 pays, dont l'Albanie, l'Azerbaïdjan, le Bénin, la Croatie, l'Estonie, la France, l'Italie, la Jordanie, la Macédoine du Nord, le Maroc, la Roumanie, la Serbie, la République slovaque, la Tunisie et l'Ukraine.

La réunion, qui visait à renforcer les partenariats transméditerranéens et l'échange de bonnes pratiques dans le domaine de la lutte contre la corruption, a vu l'adhésion de la Jordanie, du Maroc, de la Macédoine du Nord et de la Tunisie au réseau, tandis que l'Instance tunisienne de lutte contre la corruption (INLUCC) a signé des accords de coopération avec ses homologues de la Jordanie et du Maroc.

Le réseau des agences de prévention de la corruption a été créé à Šibenik (Croatie) avec le soutien du Conseil de l'Europe en octobre 2018 et s'emploie à renforcer la coordination internationale des mesures préventives dans la lutte contre la corruption et à améliorer les mécanismes permettant de partager les bonnes pratiques entre les autorités de prévention de la corruption. Le réseau comprend actuellement 21 autorités de prévention de la corruption, originaires pour la plupart de pays européens, mais également du Bénin et de la Côte d'Ivoire et, plus récemment, de la région du Moyen Orient et d’Afrique du Nord (MOAN). Il est soutenu par le Groupe d'Etats contre la corruption du Conseil de l'Europe (GRECO).

L'adhésion des autorités anti-corruption de la Jordanie, du Maroc et de la Tunisie au réseau Šibenik marque le renforcement des possibilités de collaboration dans le domaine de la lutte contre la corruption entre les autorités de la région du MOAN et les États membres du Conseil de l'Europe en facilitant les échanges de bonnes pratiques et la mise en place de canaux d’échange d’informations, tout en assurant une visibilité internationale aux agences anti-corruption de la région. Cette évolution constitue un signe distinctif des efforts de coopération du Conseil de l'Europe dans la région du MOAN depuis 2012.

 

Couverture médiatique de l'événement :

 

Source de l'article

 

Le Programme Sud III est un programme conjoint du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne, financé par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe, et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe.


Réseaux sociaux Réseaux sociaux