La créativité et la culture au cœur de la politique européenne de la jeunesse

Même avant 2007 et le début des crises économiques, la créativité était considérée comme un attribut personnel majeur permettant de surmonter maints défis et exigences. Désormais, une seule réponse correcte ne suffit plus pour résoudre un problème. Souplesse de réflexion, méthodes originales et idées créatives conviennent mieux au contexte de mondialisation que nous connaissons. Résoudre des problèmes complexes par des solutions créatives revient à contribuer de manière considérable à l'innovation, et donc au moteur principal de l'économie de l'Union européenne. Qui plus est, la créativité est une faculté humaine qui enrichit la vie personnelle. Elle permet aux individus de surmonter des difficultés au quotidien et enrichit leur vie en société.

Il est en outre devenu évident au cours des dernières décennies que la créativité n'est pas seulement un talent en particulier, mais une capacité susceptible d'être formée et améliorée. C'est pourquoi l'un des objectifs de l'éducation et de la scolarité est de développer la créativité des enfants. La créativité prospère dans les sociétés où les êtres humains, les peuples et les cultures bénéficient naturellement d'échanges libres, égaux et ouverts.

La créativité et la culture dans les politiques européennes

Etant donné le rôle crucial de la créativité de nos jours, il n'est pas surprenant que l'année 2009 ait été déclarée Année européenne de la créativité et de l'innovation (Décision n° 1350/2008/CE). Le site consacré à cette année spécifique diffuse le message clé suivant : La créativité et l'innovation contribuent à la prospérité économique ainsi qu'au bien-être social et individuel. Ainsi, la créativité et l'innovation sont des facteurs bénéfiques à l'esprit d'entreprise et des compétences importantes pour décrocher un nouveau poste. Ces facultés sont donc évoquées comme des compétences clés (voir les recommandations sur les compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie et la résolution sur les compétences nouvelles pour des emplois nouveaux), concordant avec les idées de la stratégie de Lisbonne.

Ainsi que le souligne le Conseil de l'Europe, la culture est une composante essentielle et un facteur capital en matière de droits de l'homme et de démocratie. Elle est à la base d'une société compréhensive, et de la vie elle-même. Elle est à la base de la coopération, du dialogue et des échanges. Dès 1954, le Conseil de l'Europe exige une politique culturelle solide dans le but d'encourager le respect de l'identité et de la diversité, le dialogue interculturel et le droit à la culture comme fondement d'une société respectueuse et tolérante (voir la Convention culturelle européenne, STCE n° : 018). La diversité culturelle et le patrimoine culturel sont des éléments capitaux de la perspective identitaire de l'Europe. Le Traité de Lisbonne (Article 167) stipule également que l'Union devrait intégrer la culture dans toutes ses actions afin de promouvoir le respect interculturel et la diversité.

La créativité est un facteur clé pour la culture et ses divers modes d'expression. Et, à l'inverse, la culture est aussi un catalyseur de créativité. D'ailleurs, le Programme Culture de la Commission européenne (2007 – 2013) montre que stimuler la créativité par le biais de la culture et de la promotion des entreprises créatives fait partie intégrante de la politique de l'Union européenne. L'Agenda européen pour la culture dans le contexte de la mondialisation débat de la culture et de ses influences sur la créativité : « Il convient d'étudier et de favoriser la contribution de la culture à la promotion de la créativité et de l'innovation. La créativité est la base de l'innovation sociale et technologique et, partant, un facteur important de la croissance, de la compétitivité et de l'emploi dans l'UE. »

Le lien entre la culture et la créativité, les caractéristiques de cette dernière conduisant à l'innovation et à la compétitivité ou à la croissance économique et les éléments nécessaires pour stimuler la créativité sont analysés en détail dans l'étude « l'impact de la culture sur la créativité » où le but ultime « une créativité basée sur la culture » est évoqué. Outre cela, le rapport souligne que l'apprentissage de l'art et la culture à l'école et tout au long de la vie influence et stimule la créativité de manière déterminante. Il est même fait mention de l'éventualité d'une future politique de créativité au sein de l'UE.

Le « Manifeste » des ambassadeurs de l'Année européenne de la créativité et de l'innovation – un groupe d'artistes, d'économistes, de chercheurs et de scientifiques – met en exergue les lignes d'action nécessaires pour stimuler un mode de pensée créatif et pour encourager des méthodes innovantes. Ce manifeste peut être vu comme un pas supplémentaire vers une politique de créativité. Enfin, et surtout, les répercussions des industries culturelles et créatives sur l'économie se font de plus en plus fortes. Elles forment d'ailleurs le sujet principal d'une étude européenne et d'un Livre vert spécifique visant à « Libérer le potentiel des industries créatives et culturelles ».

La créativité et la culture dans la politique de la jeunesse

Les liens entre la culture, l'économie, l'éducation et la créativité ont fait l'objet de diverses conférences au cours de ces dernières années. Le site consacré à l'Année européenne de la créativité et de l'innovation 2009 en est un bon aperçu et constitue un bon point de départ pour se documenter plus avant. L'importance de la créativité dans la vie des jeunes enfants d'aujourd'hui était aussi le thème d'événements de l'année 2009. L'influence exercée par les nouvelles technologies sur la manière qu'ont les jeunes d'aborder la créativité constitue aussi un sujet de préoccupation. A ce propos, les rapports des conférences CICY Conference en Belgique et Promouvoir une génération créative en Suède (pour n'en citer que deux) fournissent une liste de contributions intéressantes.

L'importance croissante de la créativité n'est pas non plus sans répercussions sur l'éducation. Elle influence les thèmes de base de la politique de la jeunesse. Ainsi, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe recommande aujourd'hui d'évaluer le succès à l'école non seulement dans les matières traditionnelles, mais aussi dans des domaines relevant des « qualités humaines » telles que la créativité.

A l'heure actuelle, les déclarations de politique de la jeunesse reflètent l'emphase mise sur la culture et la créativité. Il est recommandé d'accorder de l'importance et d'encourager le potentiel créatif des jeunes afin d'actualiser l'Agenda du Conseil de l'Europe en matière de jeunesse. De plus, dans la « Stratégie de l'UE sur la Politique de la jeunesse – Investir et Encourager », la créativité est l'un des outils principaux permettant de répondre aux défis de notre époque lorsque les méthodes habituelles paraissent inefficaces. Dans cette communication, la créativité est conjuguée à l'esprit d'entreprise afin de souligner le besoin de solutions créatives dans le domaine de l'économie également. Il faut encourager la jeunesse à penser et à agir de manière novatrice.

Texte rédigé par Manfred Zentner
pour le partenariat établi entre la Commission européenne et le Conseil de l'Europe en matière de jeunesse.

Related activities Related activities

Research seminar "Resituating culture"

11-15 June 2003, Budapest: the Resituating culture seminar was a resounding success. It brought together an interdisciplinary group of researchers, educational practitioners and representatives from youth non-governmental organisations from across the wider Europe.

Read More

Publication Publication
Resituating culture
Resituating culture